Duo Moraly-David

VIOLON-PIANO

Stéphanie Moraly et Romain David forment un duo depuis plus de dix ans. Passionnés de sonate, ils défendent avec ardeur la musique d’hier et d’aujourd’hui. A chacun de leur concert, ils tiennent à partager avec le public le bonheur des chefs-d’œuvre, autant que la redécouverte des joyaux méconnus.

Le Duo Moraly-David est bien connu pour ses interprétations de sonates françaises, dont les deux musiciens jouent autant les plus grands chefs-d’œuvre que les diamants oubliés. Leurs enregistrements des Sonates de Claude Debussy, Charles Koechlin, Louis Aubert ou Olivier Greif font l’unanimité et reçoivent les plus hautes récompenses de la critique (Diapason d’Or, 5 Diapasons, CHOC Classica).

Tous deux Premier Prix du Conservatoire de Paris et lauréats de concours internationaux, leurs concerts rassemblent les amoureux de la sonate. Ensemble, ils enregistrent l’Intégrale de l’œuvre pour violon et piano d’Olivier Greif (Triton, 2010), la Sonate et le Quintette de Koechlin (Timpani, 2017), la Sonate de Debussy (Klarthe, 2018) et, plus récemment, l’Intégrale de l’œuvre pour violon et piano de Louis Aubert (Azur Classical, 2018).

Parallèlement, Stéphanie et Romain sont respectivement 1er violon et pianiste du Quintette Syntonia, unique quintette avec piano constitué en France. Les enregistrements de Syntonia, au disque et à la radio, sont aujourd’hui considérés comme des références (Franck, Schumann, Greif, Dvorak, Suk…).

Le timbre chaleureux et expressif de Stéphanie Moraly et le piano ample, rond et moelleux de Romain David sont idéalement adaptés à ce poème de la forêt dont ils soulignent les effusions d’un rubato discret. Leur rigueur et leur précision font merveille dans le riche entrelacs des polyphonies du finale. Ils surclassent les versions antérieures, plus « petites » et moins ciselées dans le détail […]. »

Pierre Massé, Classica, février 2018 (CD Koechlin)

« Le concert Ravel/Koechlin/Hahn/Emmanuel/Fauré, donné à la Cité des Arts par Stéphanie Moraly (violon) et Romain David (piano) était capital, fulgurant : non seulement le programme, très rare (et de très haute volée, à commencer par la Sonate de Koechlin, le sommet de sa production […], mais aussi l’exécution. Une interprétation d’une précision extraordinaire. »

David Le Marrec, Opera critiques, Carnets sur sol, décembre 2015

« Stéphanie Moraly et Romain David : de Franck à Greif en éblouissante osmose. […] Stéphanie Moraly est d’un engagement remarquable. Le son respire, touche à des cimes inouïes. Romain David est d’une haute sensibilité, d’une limpidité cristalline et profonde. Minimalisme et puissance, flamme et vibration. »

Jean-Dominique Burtin, La République du Centre, mars 2010
Share: